Stratégies de pratique

Les stratégies des élèves

Afin de comprendre comment les jeunes élèves de piano perçoivent la pratique, nous avons invité des jeunes élèves âgés de 7 à 12 ans à répondre à un questionnaire. Nous avons découvert que les participants utilisaient très peu de stratégies de pratique. L’étude a également montré que l’efficacité avec laquelle sont appliquées les stratégies de pratique n’est pas proportionnelle à l’âge ou au niveau du pianiste, mais fonctionne plutôt en lien avec la façon qu’il les a apprises. En d’autres mots, des élèves de tout âge sont capables de contrôler, régler et exploiter l’utilisation de méta-stratégies individuelles dans leur pratique. Ce qui confirme que le travail cognitif de l’élève ne dépend pas obligatoirement de l’âge, comme certains chercheurs l’ont suggéré, mais qu’un contact adéquat avec ces stratégies et un soutien dans leur application peut favoriser leur application peu importe l’âge. La suite de ce projet se concentre sur des variables additionnelles en lien avec ces bonnes stratégies de pratique (Jardaneh, 2007).

Pratique mentale

La pratique mentale, une forme de capacité de visualisation sans activité physique, peut constituer un outil important dans la pratique du piano. Toutefois, on constate un problème de terminologie dans les publications de recherche pédagogique et empirique autour de la pratique mentale, puisque plusieurs termes y sont utilisés de façon interchangeable et plusieurs autres ne sont même jamais définis. Dans le but de clarifier la terminologie autour de ce thème, nous mettons en place un glossaire des mots clés, à la fois simples et complexes, ainsi qu’une taxonomie qui en montrera la hiérarchie. Étant donné les avantages de la pratique mentale dans l’apprentissage du piano, il est important de développer et de maintenir une terminologie qui facilitera la compréhension des publications déjà publiées et le développement de nouvelles études sur la question (Mielke & Comeau, 2015; Mielke, 2017).

Journal de bord

Le journal de bord est utilisé dans la formation des étudiants de nombreuses disciplines. La tenue d’un journal de bord favorise le développement d’une conscience critique et de nouvelles perspectives, les compétences de résolution de problème et l’apprentissage autonome. La formation au premier cycle universitaire de pianistes qui se préparent à une carrière musicale pourrait être enrichie par l’utilisation d’un tel journal pour accompagner leur pratique, en particulier pendant l’apprentissage de nouveau répertoire. Une étude en cours vise à vérifier s’il est possible d’observer, sur une courte durée, un développement des capacités de réflexion dans les journaux de ces élèves de premier cycle et s’ils perçoivent eux-mêmes leur journal comme un outil utile à leurs séances de pratique (Woronchak et Comeau, 2016; Woronchak, 2016).