Lecture musicale


Lecture musicale et méthodes de piano
Un premier projet de recherche a permis d’étudier comment la lecture musicale est enseignée, en dressant un inventaire des symboles et des notions de lecture que l’on trouve dans la majorité des méthodes de piano. Chaque pièce de musique a été numérisée à l’aide d’un logiciel développé par le Laboratoire de piano. Il a été possible de dresser un inventaire complet de tous les symboles de la notation musicale. Une analyse détaillée de cet inventaire nous a permis de développer un système de classification des types de symboles et d’examiner ensuite leur fréquence dans le répertoire étudié. Les résultats ont montré une grande variabilité des symboles utilisés d’une méthode à l’autre, allant de 62 à 262 (Nassrallah et Comeau, 2010). Nous poursuivons maintenant la recherche en analysant de façon systématique les contenus de ces mêmes méthodes de piano courantes afin de vérifier le rythme, l’ordre et les renforcements avec lesquels ces symboles sont présentés. Cette codification rendra possible la comparaison des différents environnements visuels dans lesquels les élèves évoluent.

Lorsque de jeunes enfants commencent à apprendre le piano, les partitions qui leur sont présentées contiennent des illustrations très colorées. Toutefois, il semble que personne n’ait vérifié quelle était la valeur pédagogique de ces illustrations et si elles affectaient le travail de lecture. Étant donné qu’il a été démontré qu’il y a un lien étroit entre l’endroit où les yeux se concentrent et où va l’attention cognitive lorsque l’on traite une information visuelle, il a été décidé d’observer à quel endroit regardent les jeunes élèves de piano lorsqu’ils font un travail de lecture dans une méthode de piano et de vérifier ainsi dans quelle mesure les illustrations attirent l’attention de l’élève. Dans un projet pilote, nous avons analysé les mouvements des yeux des jeunes élèves lorsqu’ils survolent du regard une première fois une pièce avant de jouer et lorsqu’ils l’interprètent ; nous avons mesuré également combien de temps leur inspection visuelle passe de temps sur les zones illustrées et les zones de musique notée. Les résultats ont clairement montré que l’attention cognitive des élèves est divisée entre la lecture des symboles musicaux et la perception des illustrations. À partir de ces premiers résultats, nous entreprenons actuellement une étude de plus grande ampleur afin de mieux comprendre jusqu’à quel point les illustrations décoratives retiennent l’attention des élèves, afin de repérer les effets que ces illustrations pourraient avoir sur le développement de la capacité à lire la musique. Il nous faut en effet des faits empiriques pour clarifier l’impact réel de ces illustrations sur l’apprentissage de la lecture musicale.

Une autre étude traite des débuts de l’apprentissage de la lecture musicale et de l’impact de deux approches d’enseignement différentes utilisés dans les méthodes, les approches « Do-central » et « Intervallique ». À partir de modèles cognitifs, nous avons observé à l’aide de simulations informatiques les processus de résolution de problème et de prise de décision impliqués dans le décodage d’une partition simple. L’examen des résultats des simulations a mis en lumière une différence d’un point de vue cognitif entre les processus impliqués dans chaque approche. En particulier, la méthode intervallique nécessite, par rapport à la méthode du Do-central, de plus grandes connaissances déclaratives en rapport avec les notes et une plus grande planification de l’exécution musicale (Emond et Comeau, 2013).
 
Mesurer le niveau de lecture musicale
Dans le but de comparer les trois méthodes courantes d’évaluation de la lecture à vue, l’échelle bien connue de la Watkins-Farnum Performance développée pour les instruments à vent a été adaptée pour le piano et a été comparée aux deux autres méthodes d’évaluation, celles de l’évaluation algorithmique et de l’examen par des experts. Nous avons constaté que ces méthodes, utilisées pour catégoriser les participants aux tests, ne sont pas comparables et qu’elles doivent être utilisées avec beaucoup de prudence dans le cadre de recherches sur la lecture musicale (Lemay, 2008).

Étant donné qu’il existe un grand nombre de méthodes d’évaluation de la lecture musicale, nous en avons entrepris un travail de classification. En fournissant une série constante de données et d’information pour chacune d’entre elles, cette classification analytique deviendra un outil fondamental pour diriger et assurer une stabilité analytique dans les recherches à venir (Jensen, 2016).

Après avoir mis en lumière les incohérences, les limites et les désavantages de différentes méthodes d’évaluation et d’approches de l’évaluation de la lecture musicale, il nous était évident qu’il n’existait aucun outil d’évaluation réellement fiable du niveau de lecture musicale des pianistes. Le Laboratoire de piano s’est donc lancé dans le développement d’un test d’évaluation des compétences en lecture musicale. Nous testons actuellement un outil d’évaluation mettant à profit une gradation originale des niveaux de difficulté, un système de codification des erreurs et une grille d’évaluation adaptés aux pianistes aussi bien débutants qu’avancés. Il s’agira du tout premier instrument de mesure conçu spécifiquement pour évaluer les compétences de lecture des pianistes et qui deviendra un outil forcément d’une grande importante étant donné que l’évaluation de la lecture est une composante essentielle de l’évaluation des stratégies d’enseignement ainsi que du développement de protocoles de recherche.
 
Schémas de mouvements oculaires
Afin de comprendre les différents schémas de mouvements oculaires chez les élèves de piano en train de lire une partition, une série d’expériences a été entreprise à l’aide de la captation du mouvement oculaire. Notre premier projet visait à étudier le champ de perception d’un élève de piano de niveau universitaire pendant un exercice de lecture à vue. Durant les tests, un écran mobile fait en sorte que le lecteur ne voit que la section de la partition sur laquelle les yeux se focalisent. Le pianiste doit obligatoirement bouger les yeux pour voir les mesures suivantes. Les mouvements oculaires ont été enregistrés et analysés. Nous avons pu constater, contrairement à l’opinion courante, que la lecture à vue bénéficie d’un tel cadre, peu importe le niveau de compétence du pianiste. En d’autres mots, le succès des experts en lecture à vue ne s’explique pas par le recours à un champ de vision plus grand (Liu, Comeau, et Balasubramaniam, 2013).

En nous appuyant sur un lien pre suppose entre les processus ce re braux de la syntaxe linguistique et de la syntaxe musicale, nous avons e tudie le traitement des incohe rences syntaxiques dans le langage et la musique. Les participants e taient appele s a lire a voix haute des phases correctes ou incongrues sur le plan de la syntaxe et a jouer au piano des se quences musicales e galement correctes ou incongrues. Le capteur de mouvement oculaire a permis l’e tude des effets des incongruite s de syntaxe musicale et linguistique sur les mouvements des yeux et sur la dure e ne cessaire a la lecture. Il en a e te conclu que les incongruite s syntaxiques dans les deux domaines sont lie es a une augmentation de la dure e passe e par le regard sur les passages proble matiques. Les re sultats sont cohe rents avec les preuves de plus en plus nombreuses d’une utilisation des me mes structures neuronales dans le traitement de la syntaxe en musicale et dans le langage, bien que cela n’exclue pas l’existence probable de re seaux spe cifiques pour chaque domaine (Ahken, Comeau, Hébert, et Balasubramaniam, 2012).

Projet à venir : Nous visons à développer un modèle théorique qui contribuerait a expliquer l’e mergence des processus implique s dans l’apprentissage de la lecture musicale. Ce mode le aiderait a approfondir notre compre hension des pre curseurs de la litte ratie musicale, des facteurs et des compe tences de re ussite, des courbes d’apprentissage et les conse quences de diffe rents types d’approches pe dagogiques. Cette e tude sur la lecture musicale offrira une perspective unique sur l’acquisition d’un syste me de notation. Notre de marche contribuera a mettre en lumie re les composantes fondamentales d’une the orie unifie e de l’acquisition de compe tences en lecture musicale.