Motivation

Motivation

Mesurer la motivation des élèves

Une des préoccupations des professeurs de piano est la difficulté à motiver les élèves à poursuivre  leur apprentissage. Un grand pourcentage des jeunes élèves cesse leurs cours de piano avant même de maîtriser l’instrument. Un facteur vraisemblable de ce taux d’abandon est sans doute un manque de motivation. Afin d’offrir un meilleur soutien aux jeunes élèves de piano, nous avons développé le Sondage sur l’intérêt musical afin de mesurer le degré de motivation de ces élèves et leur intérêt pour les autres activités liées à l’apprentissage du piano. Nous disposons maintenant de ce questionnaire en version anglaise, française, chinoise et finnoise. Les données recueillies auprès de plus de 300 élèves sont maintenant disponibles. Une nouvelle cohorte d’élèves participera à ce sondage dans les années qui viennent. Cette grille a été utilisée dans les trois projets décrits ci-dessous.

Influence parentale

L’importance de l’influence parentale sur la réussite musicale et académique des enfants est largement reconnue, mais son impact sur la motivation des élèves de piano n’est pas suffisamment documenté. Cette recherche vise à examiner avec attention trois aspects spécifiques de l’influence parentale : les choix de départ des parents en matière de cours de musique pour leur enfant, le comportement des parents par rapport à l’apprentissage musical de leur enfant – incluant leur soutien pendant les pratiques, leur présence pendant les cours et les récompenses données en échange des pratiques – et la perception qu’ont les parents de l’habilité de leur enfant au piano. Cette étude a confirmé que les parents jouent un rôle important dans l’éducation musicale de leur enfant, mais pas nécessairement dans le sens qu’ils se l’imaginent. Il s’avère en effet plus profitable pour les parents de participer dans les cours de piano de leur enfant et dans leur pratique quotidienne et de croire sincèrement aux capacités de leur enfant, plutôt que d’investir dans le choix des meilleures méthodes de piano, ou dans les examens et les cours de groupe. Cette information est très importante pour les professeurs de piano et constitue une raison supplémentaire pour intégrer les parents en tant que collaborateur dans l’éducation musicale de leur enfant (Comeau et Huta, 2015).

Étudiants chinois

Notre survol des compétitions internationales de musique a montré que les gagnants étaient d’origine asiatique dans une proportion de 23% pendant les années 1990, mais qu’elle atteint après l’année 2000 une proportion de 35%. La Corée du Sud arrive au premier rang, suivie par le Japon et la Chine respectivement en deuxième et troisième position, la Chine montrant le plus grand degré de croissance (Rocha, 2013). N’importe qui ayant enseigné le piano à des élèves d’origine asiatique a en effet été frappé par leur degré de réussite. Ces élèves pratiquent assidûment et obtiennent de très bons résultats aux examens et aux compétitions. Selon certains auteurs, ce succès est à mettre en lien avec leur degré de motivation. Or, il existe beaucoup de publications sur la motivation et les différences culturelles, mais les études comparatives sur le degré de motivation des enfants qui apprennent le piano sont rares. Cette étude avait donc comme objectif de comparer le degré de motivation des jeunes élèves de piano de la République Populaire de Chine avec ceux d’Amérique du Nord à l’aide d’un questionnaire. Les résultats ont montré que les enfants et les parents chinois étaient plus intéressés par le travail exigeant que représentent les pratiques de piano et que les élèves pratiquaient presque deux fois plus. On a également constaté d’autres différences au niveau de la motivation autonome de ces enfants : comparés aux élèves caucasiens, les élèves chinois s’identifient plus au fait de jouer le piano, en retirent plus de plaisir, et s’imposent moins de pression en ayant la honte ou un sentiment de culpabilité, même s’ils sont davantage motivés par un désir de plaire à leurs professeurs et à leurs parents. De plus, les parents chinois assistent plus souvent aux pratiques de piano de leurs enfants. Ces observations  suggèrent donc plusieurs facteurs contribuant au succès des musiciens d’origine chinoise (Comeau, Huta, et Liu, 2015).

Abandon

On discute souvent de la question de l’abandon chez les élèves de piano, mais sans que des publications scientifiques viennent corroborer les opinions courantes. Cette étude a été entreprise afin de vérifier si les élèves de piano qui abandonnent présentent des tendances spécifiques au niveau de leur motivation et si des facteurs additionnels peuvent être mis au jour. Les résultats de l’étude devraient confirmer les recherches précédentes faites auprès des élèves des orchestres et des groupes de musique qui avancent que les élèves qui ont un bas niveau de motivation individuelle et qui ont un soutien insuffisant abandonnent la musique. En outre, cette étude contribuera à l’avancement des connaissances au sujet d’autres facteurs situationnels présents dans l’environnement et qui expliqueraient pourquoi les élèves cessent d’apprendre le piano. Ce projet cherche à mieux comprendre pourquoi les enfants cessent leurs cours de piano avant d’avoir atteint un niveau satisfaisant de maîtrise de l’instrument, ainsi qu’à développer en conséquences des recommandations aux professeurs et aux parents sur le soutien dont ils ont besoin dans leur apprentissage (King, 2016).